conseil sapik manager schizophrène

Le Manager schizophrène fait le contraire de ce qu’il dit

A l’ère des réseaux, physiques ou sociaux, il n’est pas rare d’entendre un (grand) manager discourir sur les méthodes de management à la pointe. Etre bienveillant, faire participer les collaborateurs, libérer l’entreprise, ce sont les grandes tendances du moment. Et le (grand) manager se doit d’y adhérer et de défendre ces tendances… à l’extérieur.

Alors que parfois, en interne, c’est tout le contraire ! Dit autrement, le manager fait parfois tout le contraire de ce qu’il dit.

Alors, avis aux MANAGERS : SOYEZ COHERENTS !

conseil sapik manager schizophrène

Au Cabinet ACE, nous sommes convaincus qu’un management qui laisse aux collaborateurs un sentiment de liberté permet de développer un état d’esprit d’innovation, d’autonomie, d’agilité, de service client, tout en diminuant le turn-over. Nous en parlions dans cet article sur l’intrapreneuriat.

Il est des métiers où ces qualités sont indispensables. Il est des métiers où il est possible de s’en passer. Dans les deux cas, se poser en manager bienveillant et participatif quand ce n’est pas suivi d’effets, cela pose un risque pour la légitimité personnelle dudit manager. Parce que à un moment, cette incohérence risque de se voir et les composantes fonctionnelle et charismatique de sa légitimité s’en trouveront dégradées. Ce qui sera d’autant plus grave que le manager a réellement besoin d’autonomie et de prise d’initiatives de la part de ses collaborateurs !

 

Alors managers, agissez :

  • Soyez clairs et honnêtes sur le mode de management qui vous convient.
  • Si votre modèle d’entreprise repose sur l’exercice du pouvoir et les tensions manager-collaborateurs, assumez-le (et ne prônez pas le contraire !).
  • Si vous voulez manager des intrapreneurs – autonomes, agiles, serviables, engagés, … – mettez réellement en œuvre ce mode de management.

 

Et dans ce dernier cas, n’hésitez pas à nous contacter, parce que c’est très facile à dire, beaucoup plus difficile à faire 😉

signature-yves-prunier

2 thoughts on “Le Manager schizophrène fait le contraire de ce qu’il dit

  • F.LAPLACE

    Post intéressant qui pointe ce qui peut être considéré comme un défaut majeur pour un manager (leader, stratège, quel que soit le nom qu’on lui donne) : l’incohérence. Dans ce domaine, c’est pire que le “défaut d’exemplarité”.

    Répondre
    • Yves Prunier

      Merci pour votre retour ! Et je ne peux que être d’accord…

      Répondre

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *